D’abord, pourquoi fabriquer de la vitamine C liposomale ?

Comme nous l’avons vu dans l’article portant sur la vitamine C liposomale, celle-ci coûte chère. La fabriquer de manière artisanale nous permet donc de faire de substantielles économies. A ne pas en douter. Cependant, il faut avoir à l’esprit que si celle-ci est destinée à des pathologies lourdes, il vaut mieux se tourner vers les produits issus du commerce.

En effet, pour être certain de l’efficacité de la cure, il nous incombe de nous assurer de la qualité du produit. Or, seuls les fabricants peuvent nous fournir le données relatives aux critères de qualités que nous énuméré ici. Le premier argument est qualitatif.

Ensuite, il faut également qu’on sache quelle quantité prendre. Du moins, le seuil que l’on doit dépasser pour espérer un effet bénéfique. Là encore, il est indispensable d’avoir une forme dosée et les gélules ont un sacré avantage.

Alors, dans quel but fabriquer sa propre vitamine C liposomale ?

Je dirai « dans tous les autres cas ». Cela sous-entend toutes les maladies pas trop graves, chroniques, les fatigues récurrentes, etc. Dans un objectif de soin, mais aussi de prévention. Par exemple, à raison de 5g par jour, cela peut booster le système immunitaire de manière significative.

Dans ces cas-là, on y va un peu à la louche. Avec des doseurs (ou non) et en sortant la calculette pour savoir quel volume correspond à quelle quantité réelle de vitamine C. Et ce, après avoir bien lu l’étiquette du pot de la poudre servant à la production de la potion magique ;-).

Comment la fabrique-t-on ?

Plutôt qu’un long discours, je vous mets en ligne une vidéo qui m’a inspiré pour fabriquer mon propre breuvage de vitamine C liposomale. Il te faut te prémunir au préalable d’un nettoyeur à ultrasons. Personnellement, j’utilise ce modèle car il est plus ou moins silencieux. Il te faudra également de la poudre de vitamine C [ndlr 19 mars 2020 : suite à une rupture de stock de ce produit, je me suis orienté vers celui-là, qui semble tout aussi bien] et enfin, la lécithine de soja (ou de tournesol). Ensuite, reste plus qu’à suivre pas à pas les étapes de la vidéo.

Soyez l’artisan de votre propre santé ! Faites votre vitamine C artisanale.

Pour résumer

Pour faire environ 750 ml d’une boisson contenant 25 g de vitamine C liposomale :

  • Mettre dans un blender 480 ml d’eau de Mont Roucous ;
  • 60 g de poudre de lécithine de tournesol ou de soja ;
  • Mixer pendant 45 s puis laisser reposer au moins 2 h au frigo ;
  • Ajouter un mélange de 25 g de vitamine C avec 240 ml de Mont Roucous ;
  • Mixer pendant 45 s ;
  • Mettre le tout dans un nettoyeur à ultrasons durant 25 minutes en remuant à l’aide d’une cuillère en bois toutes les 3 à 5 minutes ;
  • Conserver dans le réfrigérateur et boire un verre de 15 ml pour une cure d’une semaine.

Bonne préparation et à bientôt !

Mise à jour du 21 mars 2020 : pour ceux qui voudraient également directement acheter la vitamine C sous sa forme liposomale en liquide, vous pouvez vous diriger vers ce produit. Il y a 250 mL soit 72.5 g de vitamine C selon le fabricant. Je ne l’ai personnellement jamais testé, mais j’ai regardé un peu l’étiquette et elle me semble bien. De plus, elle est bien concentrée.

Le fabricant nous donne l’équivalence : 5mL = 1,45g de vitamine C.

En cas d’atteinte sévère, et si vous êtes un patient à risque, je préconise de prendre 12 g/jour pendant 3 jours pour commencer, soit environ 40 mL ou encore 8 dosettes de 5 mL réparties sur la journée (en 4 fois par exemple). Si pas d’amélioration, passez sur 20 g fractionnés en 8 fois pendant deux jours, puis à 3 g (2 dosettes de 5 mL) pendant 3 jours.

Enfin, il y a aussi la vitamine C liposomale sous forme de gélules, plus facile à prendre et à doser. Vous trouverez une référence dans l’article consacré à cela, avec en plus, les critères de choix à considérer si vous décidiez d’en choisir une autre.

Prenez soin de vous et à très bientôt. Tchuss !