La santé optimum en ligne de mire

Imaginez-vous dans un pays tropical, où il fait régulièrement 40°C à l’ombre. Vous ignorez peut-être que dans ce genre de pays, la climatisation est de série sur n’importe quel véhicule.

Ce n’est pas une option

Vous venez donc d’entrer dans votre véhicule que vous avez laissé garé quelques heures au soleil. D’emblée, dès l’ouverture de la portière, vous devinez qu’il y aura un mauvais moment à passer : l’air est irrespirable, le volant et le pommeau du levier de vitesse sont brûlants… Vous démarrez alors votre véhicule (ce qui n’abaissera pas la température de votre habitacle) et allumez votre autoradio. Bien que vous n’ayez aucune contre-indication à utiliser l’air conditionné, vous décidez sciemment de ne pas allumer votre climatisation avec tout ce que cela implique : sueurs, étourdissements, bouffées de chaleur, etc. Et ce, alors qu’il suffirait d’appuyer sur un bouton afin de se sentir mieux et faire ainsi plus de kilomètres.

Pourquoi donc ne le faites vous pas ?

Avec la santé, beaucoup d’entre nous agissons de la sorte. Nous refusons d’appuyer sur le bouton qui mettrait fin à nos souffrances. Au mieux, nous suçons un glaçon de temps à autre afin d’atténuer la sécheresse qui emplie notre bouche, ce qui revient à ingurgiter des molécules atténuant nos symptômes. Pourtant, la santé n’est pas une option de notre corps humain. Elle est livrée en série pour quasiment tout le monde (en excluant bien entendu toutes pathologies génétiques ou congénitales).

Nous sommes donc pré-cablé pour penser et agir dans le but de fonctionner de manière optimale.

C’est par conséquent l’objet de ce blog. Avec humilité, nous présenterons l’actualité en rapport avec la santé (au sens le plus large). Nous tenterons alors d’y dégager le chemin qui nous semble le plus à même pour trouver – ou retrouver – une santé optimum, qui constitue selon moi une condition sinequanone d’une vie plus riche et plus épanouissante.

Objectif de ce blog

Ce blog n’a pas vocation ni la prétention à se substituer à une revue scientifique supplémentaire. Les articles ne sont donc pas rigoureusement référencés à l’instar de ces revues. Il y en a déjà beaucoup qui font ça très bien. Non, il s’agit d’un blog personnel relatant mes propres expériences dans le domaine de la santé. Ce sont donc mes propres conclusions. Pourtant, j’ai un background de scientifique puisque j’ai une formation d’ingénieur, de médecine (je suis étudiant) et j’ai même fait de la recherche scientifique.

5 Raisons qui me pousse à ne pas systématiquement sourcer mes articles

  1. ça reste un blog et que je veux y prendre du plaisir et non me retrouver à effectuer un travail secondaire dissimulé ;
  2. peu de personnes prennent vraiment le temps d’aller analyser ces études en détails
  3. il faut avoir certaines compétences (notamment statistiques) pour avoir un véritable regard critique sur ces papiers ;
  4. les études sont entièrement disponible sur internet et que Google t’aidera ;
  5. Enfin, parce que beaucoup de ces papiers sont biaisés dès le départ par leur mode de financement. Sur ce dernier point, ayant fait (un peu) de recherche, je sais à quel point cela peut être tabou et délicat à aborder.

Les phénomènes de modes en sciences et course à la publication

Cela peut créer des situations parfois ubuesques. Enfin, je ne rentrerai pas dans les détails et invite toutes les personnes curieuses d’investir la question. Ce blog vise donc avant tout à relater mes propres expériences sur ma personne. Elles sont souvent basées sur des recettes de grand-mère (autrement dit, celles connues depuis longtemps) que j’ai voulu essayer car je suis quelqu’un de curieux. Ou encore simplement tirées du bon sens, celui qu’on a perdu de vue au détriment de « l’expertise scientifique ».

Évidemment, je ne pourrai jamais prétendre qu’il s’agisse de science, au sens où l’entend le monde d’aujourd’hui. Néanmoins, je revendique tout de même une démarche scientifique : hypothèses, expériences et conclusion. Même si dans ce protocole, il manque l’analyse rigoureuse des causes biologiques basées sur un modèle. De toute évidence, certains protocoles naturels de soin, dont l’efficacité semble attestée par l’histoire, ne pourront jamais faire l’objet de recherches scientifiques poussées, tout simplement par manque de rentabilité financière. Allez, on ne va pas se priver, appelons un chat, un chat. C’est le jeu qu’on a tous décidé de vivre dans nos sociétés occidentales.

Bon, de temps à autre, j’ai aussi envie de vous éclairer de mes lumières (tamisées) en effectuant également une vulgarisation de certaines notions médicales, basée sur les modèles biologiques enseignés en faculté de médecine. Voilà. Je me répète, ce blog n’a aucune prétention, sauf d’être un témoignage honnête d’un homme qui souhaite optimiser ses ressources physiques et mentales et qui t’invite à essayer et de devenir ton propre chercheur.

Conclusion

Je t’invite à te responsabiliser en tant qu’acteur de ta santé et à te libérer de certains dogmes abusifs qui se répandent parfois dans l’espace publique et universitaires (aïe, je vais avoir des soucis…). Et tu verras, le chemin vers une santé optimum n’est pas si escarpée qu’on le prétend.

Optimisez-vous bien !

Navarith