Introduction

Lorsque j’ai vraiment commencé à jouer au tennis à plus de 38 ans, j’ai eu très vite des douleurs au genou. Ayant réussi auparavant à dépasser mes douleurs de dos, je ne me suis pas laissé abattre, et j’ai fait mes propres recherches. C’est ainsi que j’ai découvert un inventeur génial, et bien trop méconnu : Loic Le Ribault, et son silicium G5.

L’effet sur mon genou a été assez spectaculaire, je dois dire. Et en plusn il semblerait que le silicium G5 permette de soulager bien d’autres troubles que les douleurs articulaires. C’est ce que nous allons aborder dans l’article d’aujourd’hui.

Qui est Loic Le Ribault ?

Géologue de formation, Loic Le Ribault est un des premiers utilisateurs du microscope électronique à balayage en France.  C’est ainsi qu’il rénovera la police scientifique française dans les années 80.

Grâce à cet appareil, il met au point dès 1970 une méthode permettant de déterminer l’histoire géologique de grains de sable. A méditer sur la plage…

Il découvre alors la présence de micro-organismes à la surface des grains de sable et étudie leur rôle dans le cycle biochimique du silicium qui compose la surface de ces grains de sable.

C’est au cours de ces expériences qu’il découvre par le plus grand des hasards l’efficacité thérapeutique du silicium organique, qui fait disparaître en quelques jours le psoriasis qui affectait ses deux mains depuis 10 ans.

Loïc le Ribault et sa molécule de monométhylsilanotriol

Il entre alors en contact avec des médecins à qui il fournit des solutions de silicium organique extrait de grains de sable, pour traiter des maladies de peau. Les médecins constatent avec surprise que les patients traité pour ces problèmes de peau ressentent rapidement un mieux-être général, et une amélioration de leurs problèmes articulaires et infectieux.

Loic Le Ribault continuera ses recherches avec le chimiste Norbert Duffaut (dont on consacra un article), qui travaillait depuis plusieurs décennies sur le rôle du silicium organique dans le traitement des maladies cardio-vasculaires, des rhumatismes et du cancer.

Certains auteurs semblent les mettre en concurrence, ce qui semble étonnant quand on connaît leurs échanges, l’estime que lui portait le Dr. Le Ribault. D’ailleurs, ce dernier écrira la préface du livre de Norbert Duffaut avant un tragique décès, comme le fut celui de notre héros du jour. Enfin bon, tout cela n’est que mon opinion.

Afin de faciliter l’emploi du silicium organique et de maximiser son efficacité, Le Ribault développa le G5 (pour silicium de cinquième génération), utilisable par voie orale et en gel pour une utilisation externe. Malheureusement, malgré des succès répétés sur les patients qui l’utilisent, les autorités médicales françaises refuseront de tester officiellement son efficacité thérapeutique.


Je ne peux que vous inviter à lire le petit livre « L’Irlande, un an plus tard (le crépuscule des cloportes) » (que vous trouverez ici), qui sous la forme d’un journal intime, retrace les péripéties qu’a connu Loïc le Ribault tout au long de sa vie et de son combat pour faire reconnaître les vertus de ses découvertes. Mais il y a également le livre de Jean-Paul Le Perlier «    Et cerise sur le gâteau, vous y trouverez toutes les copies des documents qui attestent la réalité de ce qu’il a vécu (procès-verbaux, lettres, documents officiels, photos, etc.    

Comment le silicium organique agit-il ?

Le silicium est l’élément le plus important du règle minéral et le deuxième élément le plus abondant de la couche terrestre, après l’oxygène.

Présent dans tous les organismes vivants, végétaux comme animaux, il intervient lors de nombreuses réactions et est indispensable à la construction des tissus.

Il est particulièrement présent dans le tissu conjonctif, en lien avec le collagène, dans les parois vasculaires, dans les os, où il est indispensable à la fixation du calcium, mais aussi dans les cheveux et les ongles. Il a également un rôle dans l’équilibre bioélectrique de l’organisme, car il est chargé à la fois positivement et négativement.

Les molécules de silicium G5 agissent en rééquilibrant et en régulant les fonctions de l’organisme.

Il restructure les fibres de l’élastine et du collagène, accélère le processus de cicatrisation et renforce les défenses immunitaires de l’organisme. C’est également un anti-inflammatoire et il réduit les douleurs.

Nous pouvons également nous référer aux travaux des transmutations biologiques de Kervran (achat du livre ici et qui fera l’objet d’un prochain article) qui permettent de mettre en évidence une possible modification de la structure atomique du silicium pour générer du calcium. Ainsi, cela explique l’utilité de la prise d’ortie pour les problèmes rhumatismaux et lors de la convalescence après fracture.

Quelles pathologiques le silicium organique permet-il de soulager ?

Le silicium organique favorise l’amélioration de l’état général. Il diminue la douleur et la fatigue et augmente l’agilité et la vitalité. Il améliore le sommeil et l’appétit, ainsi que l’équilibre nerveux.

Il peut également être utilisé pour soulager des troubles spécifiques, notamment :

  • Cutanés (acné, eczéma, herpès, psoriasis, brûlures, hématomes…),
  • Ostéo-articulaires (douleurs articulaires, arthrite, arthrose, rhumatismes, ostéoporose…),
  • Respiratoires (asthme, bronchite…),
  • Cardio-vasculaires (hémorroïdes, jambes lourdes, varices, couperoses, migraines),
  • Hormonaux (diabète, hyperthyroïdie),
  • Musculaires et tendineux (claquages, tendinites).

Il semble également efficace dans la prévention des maladies puisque, de part sa nature, son ubiquité et son rôle dans le fonctionnement cellulaire, il renforcerait le système immunitaire ce qui, en cette trouble période, ne serait pas du luxe. En tous les cas, pour rassurer ceux qui le souhaitent.

Comment utiliser le silicium G5 ?

Par voie orale

La quantité recommandée est de 15 ml à 90 ml par jour. On obtient de bons résultats avec 30 ml par jour. Pour les troubles sévères, a dose sera comprise entre 60 et 120 ml par jour.

La première prise doit se faire de préférence le matin à jeun, puis à midi ou le soir, 20 minutes avant les repas.

Il est important de poursuivre le traitement sans interruption pendant un mois. De bons résultats ont lieu après trois mois de traitement et pour certains cas, peuvent être définitifs. Comme ce fut mon cas (et pas que le mien). C’est donc un investissement très rentable.

En compresse

Imbibez de silicium organique un morceau de coton ou de gaze de la taille de la zone à traiter. Afin d’éviter l’évaporation, recouvrez le coton ou la gaze avec un film plastique alimentaire transparent. Si possible, conservez le pansement toute la journée ou toute la nuit, et au minimum pendant une heure.

Cataplasmes

Imbibez un morceau de coton ou de gaze de la taille de la zone à traiter. Fixez le sur la peau et conservez-le pendant au moins 20 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit sec. Ensuite, retirez le cataplasme et séchez la peau à l’air libre. L’opération peut être répétée autant de fois que nécessaire si la gêne ou les douleurs persistent.

Inhalations

En cas de problèmes respiratoires, réaliser des inhalations à l’aide d’un nébuliseur : introduire 15 ml de silicium dans le masque de l’appareil et respirer la vapeur froide pendant 15 à 20 minutes.

Vaporisations

Remplissez de silicum organique un pulvérisateur neuf. Vaporisez la superficie à soigner. Laissez sécher à l’air libre ou massez légèrement jusqu’à pénétration complète du produit. Le silicium organique peut aussi s’acheter sous forme de gel, pour application externe.

Le silicium organique ne présente aucune contre-indication ni effet secondaire.

Il est compatible avec n’importe quelle thérapie en cours. En cas de prise de médicament, il est recommandé de prendre séparément le silicium organique liquide, une heure avant ou après l’ingestion du médicament.

Une fois ouvert, il se conserve au réfrigérateur.

Où le trouver ?

Vous pouvez trouver ce produit dans quasiment toutes les boutiques bio habituelles. Cependant, il est moins onéreux de le prendre ICI.

Je prends personnellement la version originale du G5 et non le « Silipant » ou encore le « G7 » qui sont des versions « post-décès » du Dr. Le Ribault. Je n’ai en revanche pas essayé et puisque l’original fonctionne bien pour moi, je le garde pour l’instant. Je tiens à ajouter qu’il n’y ait qu’un seul laboratoire qui ait eu l’autorisation de Loïc Le Ribault pour fabriquer ce produit selon sa formule. Aussi, je déconseille tout autre produit (je n’ai aucun lien de nature commerciale avec eux). De toute évidence, étant donnée la faible différence de prix, autant prendre l’original.

Comme évoqué plus haut, vous pouvez le trouver sous forme de gel à appliquer, toujours plus pratique que de l’utiliser en compresse.

Mes livres sur Loïc Le Ribault. Il y aurait encore beaucoup à raconter, mais je vous laisse le soin de découvrir tout cela 🙂

J’espère que ce petit article vous aura plu. Vous aurez plus d’informations en regardant la vidéo ci-dessous (prenez du pop-corn et regardez ça en famille :-)). Pour résumé, en cas de douleurs articulaires persistantes, prenez du G5 pendant un temps, écoutez-vous et prenez bien soin de votre santé. C’est important. A très bientôt !

Navinav et Paula 🙂

Bibliographie

« L’Irlande, un an après » (2001) de Loïc le Ribault

« Le silicium organique de Loïc Le Ribault » (2006) de Laure Pouliquen

« Les bienfaits du silicium organique du Dr Loïc Le Ribault » (2015) de Victoria Pilas

« Savants maudits, chercheurs exclus » (2001) de Pierre Lance

« Loïc me Ribault, le scientifique qu’il fallait faire taire » (2007) de Jean-Paul Le Perlier

« Film Mandat d’arrêt contre un chercheur » (cf. YouTube)