Introduction

D’emblée, il me paraît important que je ne pense pas que la caféine soit responsable de tous les maux de notre société. Ce n’est évidemment pas comparable aux ravages du tabac ou de l’alcool. Par ailleurs, la caféine a été bien documentée et la recherche continuera à nous apporter des faits intéressants année après année.

Le consensus scientifique actuel penche en faveur d’un statu quo. La caféine est en effet à la fois bonne et mauvaise, et pour ne rien simplifier, cela peut être différent pour différentes personnes. Cependant, vous (et beaucoup d’autres) lisez peut-être cet article pour une raison précise : quelque part dans votre vie, les inconvénients de la caféine ont dépassé les points positifs et il est grand temps pour vous de maîtriser votre consommation de caféine.

J’ai recueilli au cours de mon expérience de nombreux témoignages d’amélioration de la santé lors d’arrêt de la caféine. J’ai moi-même été un témoin vivant des bénéfices que cela pouvait apporter. Et cela a même participé à des changements profonds. Afin de vous donner la meilleure motivation possible, voici une liste (nullement exhaustive) de tous les avantages que vous pouvez obtenir en réduisant voire en arrêtant la consommation de caféine.

1. L’aspect financier

De façon générale, arrêter de consommer de la caféine (sous toutes ses formes) entraîne une économie substantielle. Pensez au prix des canettes de boissons énergisantes ou alors au prix d’un café dans les grandes chaînes de café : Starbucks, Prêt à Manger, etc. Ou même dans le centre de Paris. Cela peut aller jusque cinq euros, et ce prix est majoré dans les aéroports. Dans ces derniers, c’est généralement plus cher sans que cela ne choque personne.

Le prix moyen d’un café à base d’expresso étant d’environ trois euros. A raison d’une tasse par jour, on serait à vingt et un euros la semaine ou plus de mille euros par an ! D’accord, je vous l’accorde, nous ne sommes pas beaucoup à acheter tous les jours au sein d’un aéroport. Mais ce prix-là se retrouve à peu de chose près, dans les grandes chaînes de café évoquées précédemment. Et dans le pire des scénarios, nous en consommons plus d’un par jour.

2. On se libère d’une addiction

Lorsque nous devenons dépendants de quoi que ce soit pour nous sentir fonctionnels, cela nous prive de notre liberté. Cesser la caféine nous permet de vivre notre vie sans être enchaînés à la cafetière tous les matins ou à la glacière du dépanneur. Lorsque vous voyagez, nous n’avons pas à nous soucier de l’endroit où se trouvera notre dose de caféine nécessaire. La dépendance nous rend esclaves de quelque chose et cela n’est jamais bon ni pour nous ni pour ceux qui vivent avec nous.

3. On améliore sa santé

Je suis sûr que vous avez lu les recherches selon lesquelles le café est, dans l’ensemble, bon pour nous. Notamment pour son rôle d’antioxydant. Si nous pouvions tous le boire noir et contrôler la quantité que nous consommons, ce serait vrai pour la plupart d’entre nous. Malheureusement, la plupart des gens consomment leur caféine avec beaucoup de produits laitiers et/ou de sucre. Une grande partie des avantages pour la santé que le café noir offrirait est alors inhibé par ces ajouts.

Deuxièmement, les personnes ayant des problèmes de santé sous-jacents, comme l’hypertension artérielle ou des anomalies cardiaques, peuvent se mettre en danger en consommant de la caféine. Il existe des moyens beaucoup plus sains d’obtenir les antioxydants que le grain de café offre. Manger des myrtilles et du chou frisé tous les jours serait beaucoup plus sain et tout aussi efficace.

4. On diminue nos maux de tête

L’un des déclencheurs de maux de tête les plus courants est la caféine. Cela se produit principalement lorsque nous modifions la quantité quotidienne que nous consommons. Une consommation inférieure à la normale ou supérieure à la normale peut entraîner des maux de tête. Oui, il y aura probablement un mal de tête lorsque vous arrêterez, mais après le premier, vous constaterez probablement que la fréquence de vos maux de tête aura diminué.

5. On est moins anxieux

L’anxiété est un symptôme répandu dans notre société moderne et il existe une multitude de causes. Mais saviez-vous que certaines personnes sont génétiquement prédisposées à devenir plus anxieuses en consommant de la caféine? Les personnes nées avec certains types de récepteurs de l’adénosine dans leur cerveau ne se débrouillent pas très bien avec la caféine et cela peut même augmenter leur risque de crises de panique à part entière (1). Si l’anxiété est un problème pour vous, l’un des premiers endroits que vous pouvez regarder dans votre recherche de paix est votre consommation de caféine.

Si vous vous réveillez souvent durant la nuit, la caféine peut en être la cause. Même les personnes qui consomment de la caféine tôt dans la journée ont encore une petite quantité de caféine dans leur sang avant le coucher. En effet, une dose de 200 mg de caféine peut prendre 24 heures pour être complètement métabolisée et cette caféine peut vous empêcher d’avoir une bonne qualité de sommeil (2).

C’est un problème majeur et souvent le précurseur d’un cycle de dépendance à la caféine (vous vous sentez plus fatigué, consommez plus de caféine, vous dormez moins bien, vous vous fatiguez plus, consommez plus de caféine, etc.).

6. On dégage du temps

Nous passons également beaucoup de temps à essayer d’obtenir notre dose quotidienne de caféine. Faire la queue chez Starbucks, s’arrêter au dépanneur, aller à la salle de pause et même préparer du café à la maison prennent un temps précieux sur nos journées. Si vous êtes un habitué des cafés, que pourriez-vous faire avec les 20 minutes supplémentaires par jour ou plus de 2 heures par semaine ?

Pensez à l’augmentation des voyages à la salle de bain que beaucoup éprouvent lorsqu’ils consomment du café ou du thé. Ce serait bien de retrouver une partie de ce temps aussi.

7. On est de meilleure humeur

Je suis sûr que vous savez que la caféine modifie l’humeur. La plupart des gens n’aiment même pas parler aux gens avant d’avoir bu leur première tasse de café. J’ai certainement eu ma part de disputes avec ma compagne parce que j’ai manqué une dose de caféine ou parce que je n’avais pas encore pris mon premier café. Lorsque nous arrêtons la caféine, notre humeur devient en fait plus stable et ne monte pas et ne baisse pas en fonction de la quantité de caféine présente dans notre corps.

Conclusion

Il y a bien entendu plein d”autres raisons pour arrêter le café. J’ai rédigé un ebook dont le contenu peut vous aider à mieux comprendre les bonnes raisons pour arrêter d’être dépendant à la caféine. Ou à avoir une relation plus saine avec cette substance. Cet article est tiré en grande partie de ce travail que vous pourrez télécharger dans cette page.

Cela vaut le coup car ça nous permet d’avoir une vie plus saine. Au delà de l’arrêt du café, j’espère que les stratégies exposées ici vous aideront à lutter contre d’autres addictions. Ainsi, vous vous libérerez de l’emprise addictive de substances extérieures afin de projeter votre énergie vers d’autres projets plus ambitieux.

Car pour moi, cette première lutte a été salutaire tant dans ma façon de gérer mes relations que dans le but de ne plus être esclaves de mes émotions. En effet, j’ai compris après coup que le taux d’adrénaline induit par la présence de caféine, bien que fort utile lors d’une fuite ou d’un combat, exacerbait nos émotions et nos ressentis.

Dans les moments délicats de ma vie, j’ai donc été sujet à des émotions excessives me conduisant à perdre ma lucidité et par conséquent, à souvent effectuer le choix le moins raisonnable. A présent, j’ai retrouvé une certaine sérénité, celle de mon adolescence, à une époque où mon organisme n’avait jamais expérimenté le moindre psychotrope.\

Cela n’a pas été facile et j’ai plusieurs fois rechuté avec toujours le même constat : le café n’aide pas, surtout dans les périodes délicates de la vie. Soyez donc patient et indulgent avec vous-même et soyez réconforté par le fait que de nombreuses personnes, tout comme vous, sont aux prises avec une dépendance à la caféine.\

Des millions de personnes y sont parvenues avant vous. Gardez espoir même quand vous serez dans le dur. Et à la fin, vous verrez, vous y arriverez aussi.

Bibliographie

(1) Alsene, K., Deckert, J., Sand, P., and de Wit, H. (2003). Association between A2a receptor gene polymorphisms and caffeine-induced anxiety. Neuropsychopharmacology, 28(9), 1694-1702.

(2) Shilo, L., Sabbah, H., Hadari, R., Kovatz, S., Weinberg, U., Dolev, S., and Shenkman, L. (2002). The effects of coffee consumption on sleep and melatonin secretion. Sleep Medicine, 3(3), 271-273.